Les Marocains de Belgique demandent la libération de Chakib el Khayari


Manifestation de soutien, le 22 janvier 2011 à Bruxelles

Pour ses défendeurs, le seul délit de Chakib El Khiyari est d’avoir qualifié de « mascarade » la lutte contre la drogue menée par les autorités marocaines dans le nord du Royaume. Depuis 2009, ce militant des droits de l’homme est en prison. Sa détention est contestée, au Maroc comme parmi la diaspora. A Bruxelles, des Marocains ont manifesté devant l’ambassade du Maroc pour exiger la libération « immédiate » de Chakib El Khiyari.

C’est aux cris de « libérez Chakib » que la devanture de l’ambassade du Maroc à Bruxelles a vibré durant l’après midi de ce samedi 22 janvier. Des dizaines de militants du Regroupement Démocratique du Rif (RDR) étaient à l’œuvre pour exiger la libération du président de l’Association Rif des Droits de l’Homme (ARDH), en détention au Maroc depuis février 2009. Un emprisonnement arbitraire aux yeux de ces Marocains.

Pour eux, El Khiyari croupit en prison juste pour avoir « dénoncé publiquement le trafic de drogue et la corruption dans lesquels les hauts responsables sont des acteurs ». Mais aussi pour le fait d’avoir qualifié de « mascarade » la lutte contre le trafic de stupéfiants que mènent les autorités à Nador, dans le nord du Maroc. Des propos tenus notamment sur une télévision française qui enquêtait sur le sujet (voir vidéo).


Diffusé en août et septembre 2008

Depuis, Chakib El Khiyari a été incarcéré à Casablanca et purge une peine de trois ans fermes en plus d’une amende de 750 000 dirhams. La justice lui reproche une « atteinte aux corps constitués »  et d’avoir reçu des sommes d’argent pour discréditer la lutte contre le trafic de drogue au Maroc. D’ailleurs, les autorités ont interdit à quatre reprises la cérémonie de remise du prix de l’intégrité que Transparency Maroc lui a décerné. Des interdictions également fustigées par les manifestants.

De tout coeur avec les Tunisiens

Ces Marocains de Belgique, exigent en outre, « la libération de tous les prisonniers d’opinion au Maroc » ainsi que le « respect des droits humains, économiques, sociaux et culturels ». Ils promettent de « maintenir la pression par des actes ciblés et de militer avec force » jusqu’à la libération de tous les prisonniers d’opinion dans le Royaume.

Dans ce sens, les manifestants, constitués également de militants amazighs, saluent « le courage du peuple tunisien et sa détermination pour son acte héroïque ». Un soulèvement qui, à leurs yeux, a renversé la vapeur, en faisant paniquer « les régimes » alors que « les peuples se réjouissent ».

Oumar Baldé

Advertenties

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s

%d bloggers liken dit: